implication de peuples autochtones ( pygmes) dans la protection du PNVi

NYDF Global Platform All Topics Forest Governance and Communities implication de peuples autochtones ( pygmes) dans la protection du PNVi

  • This topic has 0 replies, 1 voice, and was last updated 1 year, 4 months ago by Nyebone Kametiangwe. This post has been viewed 234 times
  • Creator
    Topic
  • #3453
    Nyebone KametiangweNyebone Kametiangwe
    Participant
    @faustin

     

    Bonjour  chers collaborateurs

    En  effet le groupement  de Kibumba  (à 27 Km de Goma) dont la population  est estimé à 38 280 habitants l’un de groupement de Nyiragongo à l’Est de la RDCongo, riverain du Parc National des Virunga ( PNVi) . Kibumba est habité par diverses ethnies à savoir : des Hutus, des Tutsi, des Hunde et des Nande  et  des pygmées. il convient  de signaler que  sur toute l’étendu du territoire de Nyiragongo, le PNVi  occupe  presque  51 % et le  reste par la population, ce qui présage que toute explosion démographique  exercera une pression sur  le PNVi. En outre, à l’exception de pygmées, toutes   les  autres  ethnies à l’occurrence le  Hutus, des Tutsi, des Hunde et des Nande sont des peuples nomades car  elles pratiquent l’agriculture et  une fois  dans les bonnes conditions,  leur  menace pour le PNVi  diminuent sensiblement . Par contre, les pygmées  vivent  de la chasse et  il n’y que  le PNVi qui constitue l’unique  source de survie.  Selon nos enquêtes  sur terrain, les pygmées  de Kibumba pratiquent la chasse et coupent les arbres dans le PNVi et dont une partie  est utilisée pour la survie  de la famille et une autre est vendu à la population. D’autres part, aucun point d’eau, source ou rivière,… n’est disponible dans le milieu. La population recourt soit à l’eau de pluie recueillie dans des tanks montées localement, soit aux points d’eau se trouvant trop loin dans la forêt qui surplombe les localités de Rugari, à plus ou moins 6 heures (aller-retour) de marche à pied. De ce fait, la population construit des puits pour recueillir l’eau de pluie qu’elle conserve pendant des mois. Comme les pygmées n’ont pas des tanks, elles partent puiser de l’eau dans les étangs d’eau dans le PNVi avec risques  de la transmission  de l’ épizooties  entre l’homme  et la  faune sauvage  et surtout que dans cette partie  il ya des gorilles .

    C’est ainsi que GEAPE s’est intéressé  à cette catégorie  de personnes, c’est-à-dire  le Pygmée  longtemps oublié et pourtant leur  dépendance  au milieu naturel, notamment  le PNVi constitue une menace non négligeable  en leur distribuant 18 géniteurs de  lapins  aux  9 familles  pygmées .

    Par Nyebone  Faustin

    Le  Directeur  Exécutif de GEAPE

    Contact : Tél : + 243 997 700 920,

    Mail : nyebonefaustin@gmail.com,  geapedg2012gmail.com

You must be logged in to reply to this topic.